Roboto

IDIOTS, un court métrage surprenant où des robots découvrent un smartphone très reconnaissable. La critique est facile mais tellement vraie…

de BLR_VFX

Tearaway to Heaven

Allumer la PS Vita est devenu assez rare ces jours-ci, chez moi. Pas le temps, trop de jeux à tester, trop de mises à jour en retard, bref beaucoup d’excuses. Malgré cela, un petit jeu a attiré mon attention : Tearaway. Rien que le titre en jette.

Tearawayâ„¢

Le principe est simple : Dans un monde entièrement fait de papiers, feuilles, pliages et origamis, on incarne un messager mimi à souhait, détenteur d’une lettre de la plus haute importance. Léger problème, il ne pourra y parvenir sans le « Vou » (à savoir nous… enfin moi, le joueur, quoi. Je sens que le test va être compliqué). Scénario simple mais efficace, bourré d’humour et de bienveillance.

Tearaway 2

Visuellement attachant, les personnages et environnements sont variés et originaux. Sans parler de la musique et des effets sonores qui sont à la fois entraînants et amusants. Bien que le jeu ait l’air enfantin, de nombreuses énigmes sont au rendez-vous, utilisant la plupart des fonctionnalités tactiles liées à la console. Il faudra parfois être un iota patient et accepter les imprécisions du gameplay. Tout est néanmoins vite pardonné.

Tearaway 3

Tearaway respire l’intelligence et la bonne humeur faisant la promesse de nous surprendre un peu plus encore au fil de l’aventure. En bref, de la poésie sur un petit bout de papier.